Flux News Magazine #85

Edito

Pour le meilleur et pour le pire l’artiste peut-il encore jouer ce rôle d’interface nécessaire entre le pouvoir dominant des médias qui guident nos choix et nos pensées? 

C’est la grande question qui traverse de part en part plusieurs contenus de ce numéro. La photo de cover où l’on voit Robert Aliaj Dragot traverser physiquement la vitre qui nous sépare du monde réel et fictif est un geste fort, transgressif, nous ramenant au corps dans un monde où la technologie nous dématérialise de plus en plus. Cette image pourrait devenir le symbole de ce questionnement. Le rapport du global au local est probablement une des clés de survie d’un monde de l’art de plus en plus contraint, pandémie oblige, de vivre sous bulle protectrice. Reconnaissons-le, même sans pandémie, le monde de l’art contemporain ne continue à survivre que grâce à la baxtérisation du milieu économique. Que deviendrait-il sans le soutien des grandes firmes de luxe qui l’aident à se maintenir debout? Je ne pense pas principalement aux journaux d’art contemporain, du style papier glacé, mais aussi aux Foires, Biennales et tutti quanti. Difficile  pour un acteur du monde de l’art de s’affranchir de cette bulle protectrice et de franchir le cap. 

Une des images médiatiques qui m’avait particulièrement interloqué dernièrement a été la charge de la police montée bruxelloise contre des jeunes gens dans un parc de la capitale, occupés à faire la fête en complet relâchement sanitaire. L’artiste Jean-Louis Micha s’est penché sur la question et nous adresse à travers un dessin au fusain sa vision de cette intervention. Je vous la laisse découvrir au sein de ce journal. 
D’autres interventions apparaissent aujourd’hui en direct, -avant l’orage futur-? Elles proviennent de certains acteurs monde de la culture; un ras le bol généralisé du monde des arts de la scène en premier qui rétablissent en direct, le relais avec la base et qui prennent position frontalement même parfois devant le ministre de la santé. Une attitude revendicatrice qui étonne et qui tranche par rapport au consensus mou qui est la règle générale .

Dans les bonnes surprises de ces derniers mois, j’ai particulièrement apprécié revoir à l’oeuvre Peter Morrens dans un centre culturel à Turnhout,  avec son exposition De Warande, en préparation depuis près de deux ans où il invite une dizaine d’artistes à collaborer à son plan de rénovation du lieu. Il perturbe l’environnement architectural en faisant couler une dalle de beton sur ce qui est considéré comme l’entrée principale. Par cette action, il condamne les escaliers, obligeant le public à pratiquer un circuit commençant par le bas. Ce qui m’a véritablement frappé dans son projet titanesque c’est qu’il se calque absolument en négatif par rapport à son intervention réalisée à Florence, dans un vieux théâtre de Setignano, en 1989. A Florence, l’artiste entrepreneur avait construit, avec les matériaux de récupération trouvés sur place, un escalier inexistant pour atterrir dans une niche monacale où il avait installé son dispositif. Je me rappelle que nous étions en automne et que la petite trouée carrée dans le mur, qui faisait office de fenêtre offrant une vue sur la campagne, avait été occupée par la pose d’une pomme rouge devant se décomposer naturellement durant le temps de l’expo. Quelle ne fut pas ma surprise de retrouver au début de son parcours d’exposition chez De Warande le dessin d’une pomme rouge, encadrée cette fois, et dont la vitre de protection avait été traversée par une balle. De l’escalier occulté à la pomme rouge, sans trop le savoir probablement, Peter avait refait à l’envers son parcours d’exposition. Une réactivation inconsciente qui termine une boucle. Boucle bouclée, le cycle aujourd’hui est à recommencer …
Participait aussi à cette exposition, Lieve Dhondt qui elle aussi continue son parcours en intervenant au Musée D’hondt Daenen. Et pour finir cet édito, vous signaler qu’une grande partie de ce journal est consacrée au couple d’artistes Denicolai Provoost travaillant, eux aussi dans la complémentarité en s’efforçant de faire tomber l’art de son piedestal.  

Sommaire

4  Iselp, interview de Laurent Courtens sur son expo Orage par Annabelle  Dupret. Expo Raveel au Bozar, un texte de Romain Masquelier.
5 Expo de Martine Canneel,  Johan Parmentier et Christian Sorg au Delta, un recensement par  Michel Voiturier.
6 Polémique autour du Musée du Chat, l’avis de Bernard Marcelis.
7  Exposition de Jacqueline De Jong au Wiels, un texte de Veronique Bergen
8  Expo au BPS 22, interview de Pierre Olivier Rollin par Catherine Callico. Expo de Jean Pierre Ransonnet à la Boverie par Marjolie Ranieri.
9   Expo James Welling au MAC’s, interview de Deni Guilen par Catherine Callico.
10 Portrait et interview de Robert Aliaj Dragot par Lino Polegato
11 Eva Evrard, un texte de Sandra Caltagirone .“Waiting for Robert” expo à la galerie Flux par Lino Polegato
12 Expo de Lisa  Vlaemminck à la galerie Rodolphe Janssens, un texte de Luk Lambrecht. Jean Glibert chez Keramis, un texte de Luk Lambrecht.
14 Hommage à Claude Panier, un texte d’Yves Depelsenaire. Intervention de Lieve D’Hondt au MDD
15 Expo de Messieurs Delmotte à la Design Station, un texte de Marjorie Ranieri.Paradis Perdu, Expo au Musée des Beaux arts de Tournai, entretien entre Julien Foucart et Lino Polegato.
16 Un pas apès l’autre, interview de Pierre-Philippe Hofmann par Pascale Viscardy
17 Un texte de Jena tausen sur l’expo de Simona Denicolai et Yvo Provoost au Smak
18/19 Rencontre avec Simona Denicolai­ et Ivo Provoost autour de leurs process et modus operandi par Pascale Viscardy
20 « Conversations rêvées » Une expo à l’Hôpital Notre-Dame à la Rose par Michel Voiturier .
22 Le Cycle de l’Ange. Un texte de Véronique Bergen sur Maria Klonaris et Katerina Thomadaki
23  Interview par Véronique Bergen  de Thierry Groensteen sur la sortie de son dictionnaire de la BD .
24/25 Expo Sherrie Levine chez Xavier Hufkens, un texte de Louis Annecourt.
26  “Donne moi ton coeur” Expo dans la Ville de Liège par Céline Eloy . Expo de Joel Peter Witkin au Musée de la Photo par Joke Lootens.
28 “Regenerate” au Wiels, un texte de Colette Dubois. By By His Story, expo collective au Centre de la Gravure, un texte de Colette Dubois.
29 Expo au Botanique. Conversation avec Benjamin Installé par Clémentine Davin.
30 Expo au Triangle Bleu, une interview de Andrea Radermacher-Mennicken et Sylvie Macias Diaz par Dominique Legrand
31 expo de Jacques Vilet au Musée Verhaeren, un texte de Michel Voiturier.
32 Une expo du collectif Garage à la Space, un texte de Celine Eloy. “L’Art en miroir”, un texte de Colette Dubois sur une exposition au The Agprognostic Temple, site de Tour & Taxis.
34/35 La chronique 23 d’Aldo Guillaume Turin sur Laurent Minet, Didier Vermeiren et  Robert Siodmak .

Lino Polegato

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.