Flux News Magazine #82

Edito

Ce numéro, sorti en retard pour cause de pandémie, s’inscrit presque intégralement sous le signe de l’après Covid. Que deviendra le monde après cet entre-deux? Y aura t-il un deuxième pic qui va de nouveau nous forcer à nous remettre au vert ou allons-nous redémarrer de plus belle comme si rien ne s’était passé? En plein confinement cette petite phrase de Dolce & Gabbana m’avait interpelé : “Après le Coronavirus, c’est le moment du “fait-maison”. Il est inutile d’attendre que les choses reviennent à ce qu’elles étaient auparavant, car cela ne se produira pas pour l’instant. Mieux vaut repenser le système et changer.” En pleine pandémie cette petite phrase sulfureuse provenant des icônes de la mode internationale avait de quoi surprendre…
Mais comment changer? Peut-on uniquement se satisfaire des images et oublier les objets? L’œuvre d’art, le fétiche, temporairement exclus du jeu peuvent-ils faire naître d’autres finalités que celles auxquelles ils nous avaient habituées généralement? (Marché, foires, expos). Ce moment transitoire n’est-il pas une chance pour l’artiste de penser le rapport à l’art différemment? Au final, à l’heure de la reprise postpandémique, rien de neuf à l’horizon. Pire, les choses n’é­voluent guère. La menace d’un art qui aurait rompu les amarres avec le corps vivant, le vécu, était bien réelle.

Aujourd’hui et de plus en plus, les galeries font leurs affaires en lignes emboîtant le pas aux foires qui nous invitent à rejoindre leurs plateformes de vente en ligne. L’art d’après pandémie serait-il devenu désincarné? Juste une histoire de com ? Le pire des scénarios possibles serait-il en train de prendre forme, insidieusement?
Un constat: Instagram se pose aujourd’hui comme l’interlocuteur privilégié dans le rapport artiste, public, professionnel du monde de l’art à l’affût de bonnes affaires. Est-ce la fin des galeries d’art classique ? Le chaînon entre l’artiste et le public va-t-il disparaître, ne laissant surnager que les galeries du top que l’on retrouvera dans des cercles de plus en plus fermés? Un scénario fictionnel qui apparemment ne fait pas l’unanimité. Certains protagonistes prônant l’expérience de l’art réelle, au détriment du virtuel visent le statut quo. “Le système fonctionne très bien ainsi, il ne faut absolument rien changer”, nous rétorquent-ils.

Enfermé dans mon confinement, c’est sous le signe de Carmelo Bene que j’ai passé le plus clair de mon temps à revisiter sur you tube les vidéos le concernant.  Paradoxalement, chez lui le virtuel fait sens et pose la question: une œuvre d’art peut-elle être exportable virtuellement et sacralisée autrement que comme marchandise? Bene répond par la pratique à cette question. Il est un des rares “théâtreux” à avoir réussi à faire passer ses expériences de scènes à travers le prisme de l’écran télévisuel. La reprise de son Richard III de 1978 sur la Rai 2, nous fait comprendre que c’est possible. Cette retransmission filmée ne perd pas en présence télévisuelle, mais au contraire, gagne en intensité, nous faisant entrer de plein vol dans le réel de l’interprétation. L’incarnation d’une captation sonore à trois sources d’implantation prend le dessus sur le défilement d’une représentation télévisuelle. C.B. assurant lui même le montage final de ce petit chef-d’œuvre déclarera à un journaliste l’interviewant à ce sujet : « Il faut être en même temps le joueur et l’entraîneur », se référant au football qu’il adorait. Dans ce numéro nous lui rendons hommage en republiant une interview qu’il avait accordé en 1968 aux Cahiers du Cinéma.

Plus forte que Marine Serre, star des podiums qui avait anticipé le port du masque dans ses défilés « upcycling », Marie Rosen en 2006 était, elle aussi visionnaire avant la lettre avec sa tenue pour Hôtel Paradiso. Les artistes ont souvent quelques longueurs d’avance sur la mode du jour. Cette photo est plus que suggestive, c’est un symbole de fragilité relayant l’état de la culture aujourd’hui. 

Sommaire

2 Edito par Lino Polegato, Matt Mullican au MAC’s Interview
3 Disparition de Christo, un hommage
4 Créer en quarantaine: Zero budget, JF Le Scour, Michel Voiturier.
5 Antoine Van Impe, page d’artiste.
6 L’Après Covid. Colette Dubois, interview Nadja Vilenne, Gregory Thirion et Pierre Pol Lecouturier.
7 Page d’artiste, Michel Couturier.
8 Sortie de Negotium, interview de Kurt Rislavy par Lino Polegato 
9  Expo de Wolfgang Tillmans au Wiels, un texte de Pierre-Yves Desaive.
10 Firenze Lockdown. Luca Stefanon
11 Philippe Dewolff sur Guy Schraenen et la revue Vendredi
12  Au Smak, les expositions de Charbel-joseph H. Boutros et de Kris Martin, 
un texte de Luk Lambrecht.
13 Expo Jacqueline Mesmaeker au Bozar, recensement de Colette Dubois
14/15 Hommage à Carmelo Bene et au Cahiers du cinéma par LP et AGT
16 Une Edition de Bernard Villers 
17 Expo de William Kentdrige au LaM, un recensement de L.P.
18/19 Un regard de Yoann Van Parys sur l’oeuvre de Wobbe Micha.
20  Véronique Bergen nous parle de l’oeuvre picturale d’Adrian Ghenie à l’occasion de la sortie du livre de Yannick Haenel.
21 Sortie de “Izou Collection Fabre”, un regard de Véronique Bergen.
Sortie d’un livre objet de Nathalie Amand, un recensement de Michel Voiturier.
22/23 Hémisphères, une nouvelle approche de Yoann Van Parys sur l’oeuvre de Matt Mullican au MAC’s
24/25 Expo d’Arte Povera au musée d’AC de St Etienne et Expo de Robert Morris au Mudam, textes de Bernard Marcelis. Hommage à Germano Celant par L.P.
26 Rétrospective d’Els Dietvorst au MHka par Romain Masquelier. Compte rendu d’une conférence d’Alain Badiou par Michel Voiturier.
27 Expo d’Irmel Kamp à l’Ikob, un texte de Romain Masquelier.
30 Liège expo d’Art Public Art au Centre par Céline Eloy.
31 Charlotte Beaudry inaugure la New Space à Liège. Interview d’Alain De Clerck et de Charlotte Beaudry.
28/29 Expo de Latifa Echakhch au BPS22, un recensement de Michel Voiturier.
33 L’Avant garde de la décennie folle, expo au CIVA, un texte de Michel Voiturier
34 Chronique 23 d’Aldo Guillaume Turin: Robert Wilson, Peter Farrely, 
Jean Douchet, Peter Joseph, Federico Fellini, Espace Méridien.

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.