Flux News Magazine #81

Edito

En ce début d’année 2020 nous n’échapperons pas au rituel habituel en vous souhaitant nos meilleurs vœux. Que cette année soit prolixe en découvertes de toutes sortes… Ce numéro 81 sera un peu particulier dans le sens où bon nombres d’artistes, d’amis, d’amies nous ont quittés. Nous leur rendons hommage dans la mesure de nos possibilités en en parlant dans le cadre d’une interview inédite dans le cas de John Baldessari, ou de photos et textes avec Panamarenko et Yvonne Resseler, journaliste freelance qui a contribué durant de nombreuses années à alimenter les pages de la revue. Jusqu’au dernier moment, elle aura été de cœur à nos côtés. Pour ce numéro, la photo de couverture répond en quelque sorte à cet état d’âme particulier qui nous pousse à rétablir un lien au moins par l’esprit avec nos chers disparus. Il s’agit en fait d’une photo de David Lamelas extraite de son film L’invention du Dr Morel (1999). La sortie d’une linéarité, ou plutôt sa maîtrise, était abordée dans le film. L’histoire du film relate l’histoire d’un savant fou qui offre aux gens la vie éternelle tout en les condamnant à vivre continuellement la même journée. David Lamelas m’avait proposé deux photos d’illustration, une pour la double page intérieure, ce qui fut fait et une autre pour la couverture du journal, mais là, je n’ai pu lui accorder ce plaisir. Je gardais cette photo en imaginant m’en servir dans un autre contexte. Ce moment de superposition du temps est arrivé,  la boucle est bouclée, du numéro18 au numéro 81, il y aura exactement vingt ans. J’espère que Lamelas ne m’en voudra pas de l’avoir fait attendre si longtemps…  J’aime m’amuser à l’idée de penser que cette photo puisse  servir, d’interface et de canal reliant le monde visible à l’invisible. 

En ces temps pourris aux parfums d’apocalypse, un petit peu de chamanisme ne peut nous faire que du bien. Ce n’est pas Matt Mullican, ni Kiki Smith, tous deux convoqués dans ce numéro, qui me contrediront.  Pour continuer dans cette bonne énergie exploratoire, il y a une nouveauté aux Brasseurs à Liège avec le recensement de l’exposition de Jonathan De Winter fruit d’une collaboration entre une artiste, historienne de l’art qui aime écrire et dessiner, Alexia Creuzen et une poétesse Catherine Barzics. Toutes deux se sont senties investies par l’idée d’innover le genre de l’écrit en nous proposant un texte original alternant poèmes , dessins et lexique de survie pour une ballade  dewinterrienne. Un genre à renouveler…
Dans une autre veine experimentale le duo Katya Ev et Aurélia Declercq cherchent à faire vivre un personnage dans des mises en situations concrètes. Ce nouveau type de récit commence à la Biennale de Venise, une ville sous eau où il sera beaucoup question de débordements de marées, de reflets et de temps à combler, à lire jusqu’au bout… De Venise sous eau, passons du côté de Nice sous eau avec Yoann Van Parys qui dans sa nouvelle du sud nous parle lui aussi de problème de transport et de trains bloqués, tout cela sous le signe du duo Mélusine et Mandarine. Comme nous le rappelle non sans humour Yoann : « La pluie comme meilleure alliée à la Côte d’Azur, un comble. »  

Un rayon de soleil quand même, du côté de Marrakech avec deux pages consacrées à la foire d’art contemporain qui se tiendra en février. Ici c’est un jeune journaliste collectionneur liégeois, Bruno Mottard,  qui veut nous faire partager ses coups de cœurs. Notamment, Mohamed Arejdal, un artiste marocain mais aussi la suite du parcours de Phillip Van den Bossche, l’ancien directeur du musée d’Ostende. Au niveau de l’actualité, Colette Dubois consacre  un dossier important au malaise actuel dans le secteur de la culture en Flandre et des réactions que cela engendre. 

Côté francophone, elle nous parle du scandale généré par l’arrêt de la subsidiation de Komplot à Bruxelles. Je pense comme Colette que lorsqu’une association voit ses moyens diminués ou supprimés, ses possibilités de créer et d’exister deviennent quasi nulles.  

Sommaire

2 Edito par Lino Polegato
4 Sigalit Landau, un texte de Catherine Angelini
5 Fragilitas, Triennale Design Liege Ludovic Demarche et Lino Polegato
7 Dernière BD de Frédéric Coché par Annabelle Dupret
8 Festival de l’image de Vevey par Bernard Marcélis
9 Johan Muyle, Espace Garage Cosmos, un entretien par L.P.
10 Un texte de Judith Kazmierczak sur Caroline Purgal.
11 Messieurs Delmotte, “Born to lose” un texte de Morgan Labar
12/13 Alice Neel chez xavier Hufkens par Yoann Van Parys 
14 René Daniels au Wiels, un texte de JeanPascal Février
Expo de Michel Couturier  Galerie Jacques Cerami
15 Francois Curlet au MAC’s par L.P.
16/17 Expo de Koenraad Dedobbeleer au Wiels par Louis Annecourt.
18/19 Next Generation au Bozar, texte de Judith Kazmiercak et Alix Nyssen. 
20 Lili Dujourie chez Micheline Szwjacer par Luk Lambrecht. Michael Matthys à la galerie du Botanique.
21Expo Ernest Pignon-Ernest au Botanique par Ludovic Demarche et L.P.
22 page de Daniel Meyer
23 Un texte de Jean-Paul Thenot sur Duchamp. 
24 Un texte de Samuel Nicolai sur la démarche de Josephine Kaeppelin
25 Recherches 2018 chez TAMAT à Tournai, un texte de Michel Voiturier.
26/27 La maison rouge, un entretien entre Antoine de Galbert et Michel Clerbois. Expo Duchamp au Musée des arts et métier par Fabrizio Novelli.
28 Sortie livre de François Schuiten et Benoît Peeters par Véronique Bergen.
29 Expo Basquiat à la Fondation Vuitton par Véronique Bergen.
30 Expo Poppe et Role, Hôpital Notre-Dame à la Rose par Michel Voiturier.
32/33 “Women in art brut” Interview d’Hannah Rieger par Annabelle Dupret
34 Chronique 20 d’Aldo Guillaume Turin (Djos Janssens, Egypte, Norbert Stück, Olivier Syévenart, Paul Virilio.)
35 Hommage à Robert Stéphane par Alain Delaunois.  

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.