Flux News Magazine #77

Edito

Avec ce numéro, FluxNews renoue avec ses anciennes amours, le noir et blanc. Une justification qui s’impose au vu l’austérité actuelle.
Ce tournant est aussi une manière de maintenir le cap et de prendre les devants en se protégeant du risque de baisse de rentrées budgétaire venant des annonceurs habituels.
Une bichromie qui va comme un gant avec le contenu de ce numéro qui est légèrement tourné vers la résistance et la rémanence des flux. A l’instar de l’image de cover qui inspire à la retraite rêvée pour un plan d’artiste en quête de sens et de ressourcement. En réalité, c’est la photo de l’atelier de Thierry Tillier. Un artiste originaire de Namur qui a débuté sa carrière artistique dans les années 70. Directement impliqué dans l’aventure Fluxus, il concocte sa première expo à Paris en 1975. A l’époque, Thierry Tillier a 20 ans et se tourne vers le mail art. Attiré par l’assemblage d’images, il adopte par esprit de famille, les codes et l’esprit fluxus. On peut dire que Tillier est un radical pur et dur qui continue par amour de l’art. Il fait partie de cette grande masse d’artistes francophones qui continuent à œuvrer dans l’art, sans marchands, sans soutiens, sans galeries …
Ils sont nombreux mais restent totalement invisibles pour tout un pan de décideurs culturels du nord mais aussi, c’est plus grave, de décideurs du sud du pays qui pensent que la Wallonie est un vaste désert cultu­rel et qu’il n’y a pas d’artistes de talents.
Mais qui a dit que les artistes wallons n’existent pas ? D’où vient cette phrase ? Il semblerait que ce soit Jan Hoet qui ait sorti cette citation. J’ai eu beau chercher dans mes archives, je n’ai point trouvé d’entretien qui en faisait mention. J’ai juste retrouvé ses commentaires dans le Flux 48 quand je lui posais la question de savoir pourquoi il préférait Charlier à Lizène. Il m’avait répondu que pour lui, il y avait deux sortes d’artistes wallons : les franco latins, parmi ceux-ci on retrouvait Jacques Lizène et Lennep et puis il y avait les franco germaniques avec Jacques Charlier en tête de file. (Il ne connaissait pas Thierry Tillier à l’époque)
Jacques Charlier était pour Jan Hoet exportable et montrable en Flandre parce qu’il était compris du public local et international.
Son successeur à la tête du SMAK, Philippe Van Cauteren est un peu le contrepoint du puncheur qu’était Jan Hoet. De tendance humaniste, ouvert et curieux, il semble vouloir mener à terme une politique culturelle de rapprochement où le domaine conflictuel est laissé au vestiaire. Sa volonté de montrer une partie de sa collection aux Brasseurs à Liège en témoigne. On attend la réciprocité avec curiosité. Nous ne pouvons qu’encourager de telles initiatives.
Ce numéro sera presque entièrement consacré à l’actualité vénitienne : proche et future. Le recensement de la Biennale d’architecture est pris en compte par plusieurs intervenants, Luk Lambrecht nous parle du Lion d’or décerné à Meg Stuart et Frédérique Van Leuven nous parle du Pavillon français avec l’intervention de Patrick Bouchain. Le débat qui concerne le choix de deux artistes flamands, Harald Thys et Jos De Gruyter, pour représenter l’alternance francophone au Pavillon belge en 2019 occupe lui aussi une grande place dans nos colonnes. La ministre de la Culture Alda Greoli a bien voulu répondre à nos questions ainsi qu’une série d’intervenants, directeurs de musées, galeristes et collectionneurs. Eric Van Hove, artiste soumissionnaire d’un projet, nous relate ses difficultés relatives à la nature complexe d’une procédure administrative contraignante. Annabelle Dupret nous parle du très beau projet photographique de Vincen Beeckman : porter à Venise Claude et Lili, une famille montoise qu’il a suivi durant de longs mois. Un projet défendu par Dirk Snauwaert, qui n’a pas été retenu par le jury. Placer l’humain au centre de la circulation d’images n’est probablement pas un sujet gagnant aujourd’hui…
Véronique Bergen nous rappelle avec justesse qu’il faut absolument cesser de réouvrir le livre de Mai 68 afin de continuer à l’écrire au présent.

Sommaire

2 Histoire d’un rituel à Montauban, un texte de Thibaut Wauthion sur le travail de Samuel D’Ippolito.
4 Bernard Villers au Botanique, par Sylvie Bacquelaine et Céline Eloy.
6 Réenchanter le métier d’architexte, pavillon français à la Biennale d’architecture de Venise, un texte de Frédérique Van Leuven.
8 Biennale de Venise 2019, Les propos d’Eric van Hove
9 Alda Greoli, la Ministre de la culture, répond à nos questions..
10 Venise 2019 , Denis Gielen et Pierre Olivier Rollin animent le débat.
11 Albert Baronian, Philippe Van Cauteren et Luk Lambrecht, donnent également leur avis sur la question.
12 Mai 68, ses devenirs, son futur.  Un texte de Véronique Bergen.
12 Interventions de Michel Couturier, Claude Lorent, Jean Marie Rikkers et Daniel Vander Gucht dans le débat sur Venise .
14/15 “C’est à nous de découvrir ce à quoi on nous fait servir”, un texte de Pierre-Bal Blanc sur l’actualité contemporaine.
15 Intervention de Colette Dubois dans le débat sur Venise.
16 La crème glaçée. Louis Annecourt nous parle de son périple vénitien.
18 L’exposition d’Emilio Lopez Menchero à De Garage à Malines, un recensement de Colette Dubois.
19 Le Lion d’or 2018 décerné à Meg Stuart, un texte de Luk Lambrecht.. 20 “Silicon Brain. Expo de Jan Fabre à la Fondation Maeght, un texte de Véronique Bergen.
21 Expo de Florence Louise Petetin à Liège, un texte de Judith Kazmierczak. Expo de Charles Mansion à la galerie Bouche à Paris par Jeanpascal Février.
22 Flux d’images. Projet de Vincen Beeckman, texte d’Annabelle Dupret. 23 Claude Léveque à Marseille, un texte de Michel Voiturier. Theâtre de Liège, “Cocon” de Dominique Roodthooft, par Judith Kazmierczak.
24 Expo de Dieter Roelstraete à la Fondazione Prada par Yoann Van Parys.
25 Expo collective à l’Ikob, un ercensement de Romain Masquelier.
Measurement, interview de Christophe Veys par Colette Dubois.
26 Le MUDAM au carrefour des arts et des sciences par Michel Voiturier.
27 Résidence de Sandra Ancelot à la Non Maison par Ludovic Demarche.
28 La chronique d’Aldo Guillaume Turin sur Hiroshi Sugimoto, Chris Marker, Pierre Tal Coat.
30 Expo de Gerard Bérréby à l’Hôpital Notre-Dame à la Rose, texte de Michel Voiturier.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*