Art Brussels x 50

En marge de leur expo au MAAC, Karine Marenne et Mrs Delmotte découvre le nouveau Flux

Vous pouvez découvrir le nouveau FLUXNEWS 76, vendu et distribué sur la Foire sur les stands du Triangle Bleu (stand E 06) et de la Galerie LMNO  (stand A 12)

La 50eme édition d’Art Brussels réunit 137 galeries issues de 32 pays. Internationale, elle fait également la part belle aux galeries belges, qui infusent cette année un tiers des espaces. Sur le site de la foire et dans la ville. Zoom in & off sur 5 expositions à découvrir. 

 

 

EARTH & SKY

Par une perspective passée de l’horizontale à la verticale, les technologies influencent notre vision et notre perception du monde actuel. En termes spaciaux, mais également politiques et philosophiques. La mobilité accrue tant sur terre que dans les airs (voiture, avion, caméra et satellite) a renforcé l’évolution de la perspective verticale, du monopole militaire à l’expression artistique. Earth & Sky’ propose de contempler le paysage contemporain en 3 phases: la marche, la conduite et le vol. L’ art algorithmique s’insère ici dans une veine de l’art romantique conceptuel. Pour illustrer le tout, une vingtaine d’artistes et pas des moindres, dont Denis Openheim, Ed Ruscha, Julien Levesque & Albertine Meunier…

Jusqu’au 30/06, Société d’électricité, www.societe-d-electricite.com

 

 

EIGHT – Sylvie Eyberg Juan Pablo Plazas

Dans son appartement privé – galerie 105 Besme, Tania Nasielski a réuni Sylvie Eyberg et Juan Pablo Plazas, deux artistes qui ont en commun de travailler sur des matériaux reçus ou trouvés. Images et textes pour l’une, objets, matériaux, textes pour le second. A voir, des photos, des peintures, des collages, des scupltures, des videos. Lors de 2 soirées de ciné-club, des pièces exposées se déplacent dans l’espace. Telle la pièce Brouhaha de Plazas, un grand patchwork en feutre avec des mots cousus sur une sorte de cartographie. De grand format, l’étoffe se détache du mur pour occulter les fenêtres lors des projections. Avant de retourner au point initial, ou de trouver acquéreur.

Jusqu’au 03/06, 105 Besme, www.105besme.be

 

 

Polly Braden & David Campany

Adventures in the Lea Valley

Tiré du livre éponyme, le titre de de l’exposition rassemble des images, paysages et portraits, des artistes britanniques Polly Braden et David Campany, réalisées à l’aide d’une caméra et d’un posemètre à partager le long de la Lea Valley. La rivière Lea s’écoule à l’est de Londres pour se jeter dans la Tamise. La vallée Lea, zone en pleine regénération dans la foulée des J.O. de 2012, multiplie les points de vue dans un chaos postindustriel: petites usines et bâtiments délaissés, décharges et réserves naturelles, logements sociaux et appartements huppés, de terrains de football ou galeries. Des clichés emprunts d’un réalisme social troublant.

Jusqu’au 17/06, Fondation A Stichting, www.fondationastichting.be

 

#LAYERS

Dans la salle des machines de la Raffinerie/ Charleroi Danse, l’exposition d’iMAL présente des créations de 15 artistes italiens contemporains (Kamilia Kard, IOCOSE, Martina Menegon, Alessandro Capozzo, Pier Giorgio De Pinto…) axées sur l’influence des médias numériques dans la création. Nouvelles voies à explorer, démocratisation des outils et diffusion pluri-réseaux, mutations sociales et culturelles: cette évolution génère de nouveaux défis artistiques. Cette complexité traverse les œuvres, au travers des notions de distinction entre le code et l’interface dans l’art génératif et l’art glitch, de l’utilisation créative des médias sociaux, de la distinction entre public et privé, matériel et immatériel, visible et invisible, etc.

Jusqu’au 26/05, iMAL, http://imal.org/

 

Voici des fleurs

Cette exposition collective s’inspire de l’héritage artistique de l’influente artiste bruxelloise Akarova (née Marguerite Acarin, 1904-1999), à l’oeuvre protéiforme développée tout au long de sa vie: musique, danse, chorégraphie, peinture et sculpture. Agée de 82 ans, l’artiste avait fait don d’une grande partie de ses décors et de costumes aux AAC / Archives d’Architecture Moderne.

La Loge donne à voir son travail et invite des artistes contemporains -Lili Dujourie, Anne Hardy, Pauline Curnier Jardin, Hanne Lippard, Caroline Mesquita, Jurgen Persijn & Ana Torfs et Leen Voet – à exposer aux côtés du travail d’Akarova, en lien avec ses idées (et les notions d’affirmation de soi, de féminisme, d’autonomie et d’intégrité artistique) et sa dynamique de production.

Jusqu’au 30/06, La Loge, www.la-loge.be

 

Catherine Callico

 

 

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*