Les Paillettes du sud

Matisse. La chapelle des dominicaines du Rosaire offre désormais une visite enrichie, grâce à la création d'un espace muséal contigu à la chapelle.

Jean-Pierre Giovanelli nous dresse un panorama des pôles culturels de la Côte d’Azur 

MONACO présentait au GRIMALDI FORUM LA CITÉ INTERDITE À MONACO VIE DE COUR DES EMPEREURS ET IMPÉRATRICES DE CHINE

Étonnante par son ampleur et par l’exceptionnelle qualité des prêts consentis, La Cité Interdite à Monaco – Vie de Cour des Empereurs de Chine a mis en lumière l’apogée culturelle et artistique de la période des Qing (1644-1911). L’exposition réunit 250 objets issus des collections impériales dont certaines n’ont jamais encore été présentées en dehors du Palais Impérial. Ces objets sont aujourd’hui les derniers témoins de la vie quotidienne des empereurs, de leurs passions intimes, de leurs collections privées ainsi que de leur grand intérêt pour les sciences.

ST PAUL DE VENCE A LA FONDATION MAEGHT

EDUARDO ARROYO

Dans le respect des traditions, du 1er juillet au 19 novembre 2017, Eduardo Arroyo investira les cimaises de la Fondation Maeght. Considéré comme l’un des grands artistes espagnols de sa génération, Eduardo Arroyo dépeint l’humanité à travers des jeux d’images dont l’origine est tant la société que l’Histoire, l’histoire de l’art ou de la littérature. Il le fait avec une vérité et un humour qui se jouent des scénographies mythologiques ou politiques. Il utilise la narration par fragment, avec goût du paradoxe. Il livre une œuvre picturale extrêmement construite et faisant preuve d’une liberté constante. Également écrivain, Eduardo Arroyo a choisi avec un soin particulier, mariant l’absurde et l’ironie, le titre de l’exposition.

VENCE, LE NOUVEAU MUSEE A PRESENTE DEUX EXPOSITIONS IMPORTANTES

FRANTA LE TEMPS D’UNE OEUVRE

Franta n’a pas démérité d’inaugurer les lieux. Son oeuvre nous apelle a la méditation sur l’état du monde des humains et ses errements dont la contemporaneité fait echo aux déchirements que montre cet artiste. S’il y a oeuvre contemporaine celle-ci est au centre du cyclone.

Œuvres de la collection de la ville de Vence à la lumière de Matisse.  

Choix remarquable d’oeuvres en echo avec celles du Maître de céan : Patrick CHAMBON, Philippe COMAR, Henri CUECO, Olivier BEDRÉ, Noureddine FERROUKHI, Alain FLEISCHER, FRANTA, Monique FRYDMAN, Simon HANTAÏ, Jean LE GAC, Jean-Michel MEURICE, Bernard MONINOT, Jacques MONORY, Bernard PAGÈS, Françoise PÉTROVITCH, Claude RUTAULT, Pierre SOULAGES, Gérard TITUS-CARMEL, Gérard TRAQUANDI, Joana VASCONCELOS, Claude VIALLAT, Catherine VIOLLET.

Cette confrontation fut remarquable et très remarquée. Jean Iborra directeur du nouveau musée de Vence nous reçoit au château des Villeneuve niché sur les remparts de la cité historique de Vence. Cette entité culturelle autrefois nommée différemment et vouée à la présentation d’artistes institutionnels français de préférence téléguidés par le Frac prend un nouveau cap ne serait-ce que par les deux expositions organisées depuis sa nomination.

Jean-Pierre Giovanelli: Monsieur Iborra vous avez pris la direction de ce Chateau Musée de Vence que pouvez vous nous dire de votre orientation culturelle?

Jean Iborra: Le musée est sous gestion municipale de la ville et notre première action symbolique se relie à l’œuvre de Franta artiste vençois mais également international. La notoriété régionale de cet artiste nous est apparue nécessaire et l’impact que vous avez pu constater par la présence d’un public nombreux lors du vernissage nous a parfaitement satisfait. La volonté de la Villa est dans un second temps la mise en relief de la présence de Matisse dans cette ville dont la chapelle en est le témoin . Notre approche sur l’œuvre de cet éminent artiste sera globale et prendra en considération l’ensemble des lieux où Matisse est intervenu notamment la Chapelle du Rosaire dont il est l’architecte dans ses moindres détails . Matisse nous a laissé avec cette intervention, une œuvre majeure de sa pensée culturelle et cultuelle dont l’ordre des Dominicaines est le garant. Je tiens a noter que les collections municipales ont été gratifiées par les héritiers d’un certain nombre d’œuvres de Matisse , une soixantaine environ qui sont des pièces d’art graphique tenant à l’étude de projet de la Chapelle du Rosaire. Notre volonté est de valoriser le fond Matisse en relation avec la chapelle qui a mis à disposition un espace ainsi que la Villa  le Rêve où Matisse a travaillé et vécu, qui n’a pour le moment pas de vocation mais que nous souhaitons utiliser pour l’œuvre de Matisse mais également pour des résidences d’artistes. Il est dans nos projets de créer un parcours thématique reliant le musée et la Chapelle du Rosaire. Ceci est l’axe principal de la volonté culturelle du musée, d’où l’exposition Matisse accompagnée d’oeuvres d’artistes contemporains ayant été influencés par le Maître. Nous exposons 23 artistes contemporains de générations différentes. ce qui donne un double éclairage à Matisse .

Jean-Pierre Giovanelli: Ceci est l’étape N°1 …

Jean Iborra: L’étape N° 2 sera la création en 2018 d’un espace permanent concernant les oeuvres préparatoires tenant à la chapelle. Ce qui sera didactique pour le visiteur car cela les fera entrer dans l’intimité de la création ; le tout étayé de photos de Cartier Bresson situant la présence de Matisse historiquement à Vence avec les icones de modèles qui pour certains sont devenus artistes. Il existe un grand projet à Beaubourg en 2018 autour de Picasso avec la présence de nombreux musées de Menton à Collioure. Pour notre partie, nous travaillons à la relation de Matisse avec Picasso par le biais d’oeuvres de l’époque où ces deux maîtres étaient présents dans le sud.

Jean-Pierre Giovanelli: Vous avez là un bel outil où je suis certain vous allez construire une histoire qui marquera son temps comme Jean Louis Prat a pu le faire avec la Fondation Maeght.

Jean Iborra: Nous travaillons dans ce sens et nos activités seront jointes à des partenariats par la constitution d’un comité scientifique avec les directions de différents organismes locaux , Fondation maeght , Mamac, musee d’art concret , musee du chateau cambresis,  etc….. pour créer un dynamique. Nous souhaitons des partenariat avec l’université également et aussi avec les poètes puisque la ville est repèrée comme ville de de la poésie, nous aurons également la superbe Villa Alexandrine ou a vecu Gombrovitch, le batiment appartient à la Pologne et nous pensons collaborer avec ce lieu ..

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*