Guy Vandeloise : « N’accorder d’importance qu’à la pensée nous rend veuf de nous-même »

Guy Vandeloise

Lino Polegato : Guy Vandeloise, vous êtes connu comme historien de l’art et comme artiste, la  pratique de l’art a-t-elle orienté vos approches concernant l’histoire de l’art ?

Guy Vandeloise : Peindre à fresque, sur un panneau de bois ou sur une toile de lin mise sur châssis ; accorder la priorité au trait continu ou à la touche libre,… induisent des langages différents qu’il y a lieu de décrypter si l’on veut approcher l’œuvre d’art de façon convaincante. Mon apprentissage du métier de peintre et de sculpteur m’y a aidé mais aussi sa pratique tout au long de ma vie. Car enfin la recherche des moyens appropriés pour exprimer mon ressenti m’a conduit au cours du temps par monts et par vaux, m’a amené à utiliser des écritures plastiques différentes; à en saisir le sens a posteriori et, par là même, à mieux approcher l’œuvre des autres.

L.P. : Vous avez donné durant de longues années des cours d’histoire de l’art à l’Académie des Beaux-arts de Liège. Vos cours ont été remarqués et appréciés pour leur côté anticonformiste et hors cadre institutionnel. Peut-on envisager l’histoire de l’art autrement que par époque ?

G.V. : On ne peut ignorer la date de création d’une œuvre. Elle est d’ailleurs significative de l’esprit du temps et du lieu qui l’ont vu naître et qui la conditionnent. Mais de surcroît l’œuvre d’art est, depuis la préhistoire, une mise en lumière du parcours de l’homme de sa conception à la maturité accomplie : de l’inconscience ou de la dépendance exclusive à une « croyance » à l’essai de prise de conscience de son identité. L’œuvre d’art qui en rend compte se révèle alors en tant que psycho-somato philosophie mise en formes et couleurs, en traits, volumes, matières et sons. Elle manifeste les diverses facettes d’un être qui nous ressemble singulièrement, tantôt « idéiste »-géré par un concept-, tantôt « expressionniste» -envahi par ses émotions-, tantôt « réaliste »- dans le seul constat-, tantôt « réaliste symbolique » -en quête de lui-même et de son rapport à l’Univers-, toutes nuances confondues de ces différentes tendances. Ainsi l’art se présente-t-il comme somme de l’être depuis son apparition au paléolithique. Il nous révèle dans notre totalité. Il y a lieu de le savoir.

Retrouvez la suite de cet article, et bien d’autres encore dans le dernier numéro de Flux News.

Vandeloise cd

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*